Translate

jeudi 19 juillet 2012

Le pont Jacques-Cartier


Pont Jacques-Cartier entre Montréal et Longueuil, carte postale couleur, 19?


."Le pont est conçu par l'ingénieur Philip Louis Pratley. Le 9 août 1926 est posée la pierre angulaire, intégrée dans la pile à l'angle des rues Notre-Dame et Saint-Antoine, face à l'endroit surnommé « Pied-du-Courant ». Cette pierre contient une capsule témoin avec 59 objets témoignant de l'année du début de la construction du pont. Le pont est construit en acier au coût de 23 millions de dollars, et les travaux durent deux ans et demi.
Il est ouvert à la circulation le 14 mai 1930, mais l'inauguration a lieu quelques jours plus tard, le 24 mai. Le pont est inauguré sous le nom de «pont du Havre», mais il est rebaptisé «pont Jacques-Cartier» en 1934, suite à une pétition des citoyens pour honorer ainsi l'explorateur qui a découvert le Canada en 1534.
Les panneaux routiers indiquant la direction pour prendre le pont étaient à l'origine bilingues (« PONT BRIDGE »), mais n'indiquaient pas le nom du pont (puisqu'il était le seul pont non ferroviaire pour se rendre sur la rive sud). De nombreux citoyens ignorant totalement l'anglais pensaient donc que le nom du pont était « Bridge »." (Wikipédia).


Construction des piliers du pont Jacques-Cartier.
Source : Archives de Montréal.


"Pellet In" du pont Jacques-Cartier.
Source : Archives de la ville de Montréal.


Philip Louis Pratley
1884 - 1958
On doit à l'ingénieur-conseil de renom Philip Louis Pratley, la conception de plusieurs ponts à longue portée. Parmi les plus remarquables sont le pont Jacques-Cartier, celui de l'île d'Orléans, le Lions Gate de Vancouver et le pont Champlain que son fils achèvera suite au décès de Pratley.


Construction du pont Jacques-Cartier, entre 1925-1930.
Source : Ville de Montréal, Gestion documents et archivesé


Construction du pont Jacques-Cartier, 1927
Source : Archives de la ville de Montréal

"La première pelletée de terre eut lieu le 26 mai 1925. Le chantier s'ébranla aussitôt et la pierre angulaire fut posée le 9 août 1926 dans le pilier n°26. La superstructure fut érigée entre septembre 1926 à septembre 1929. 33 000 tonnes d'aciers furent nécessaires à sa construction. Les travaux furent complétés près d’un an et demi plus rapidement que prévu, sans interrompre la circulation fluviale.
L’ouverture à la circulation eut lieu le 14 mai 1930 et l’inauguration dix jours plus tard, le 24 mai. À l’origine, le pont comportait trois voies de circulation routières et deux trottoirs, un espace étant laissé libre pour l’installation éventuelle de deux voies de tramway. L’espace du côté est fut remplacé par une voie de circulation supplémentaire en 1956, et celui du côté ouest en 1959, portant ainsi la capacité du pont à cinq voies de circulation.
En 1957 et 1958, la partie sud du pont fut surélevée afin de dégager le nouveau canal de la rive-sud pour la voie maritime du St-Laurent, cela sans interrompre la circulation routière, hormis lors du ripage de la travée franchissant le canal entre les piles 9 et 10.
En 1961, une rampe d’accès fut aménagée côté-est sur l’Île-Sainte-Hélène afin d’éviter que les voitures circulant vers Montréal aient à croiser celles en direction Longueuil, source importante d’accidents." (Wikipédia)




Construction du pont Jacques-Cartier
Source : Archives de la ville de Montréal


Expropriation pour la construction du pont Jacques-Cartier.
Source : Archives de la ville de Montréal.


Construction du pont Jacques-Cartier
Source : Archives de la ville de Montréal.


"Au début des années 1920, le progrès frappe aux portes de la ville. Déjà en 1917, plus de 6 000 automobiles circulent dans les rues de Montréal. Le port est toujours deuxième en importance en Amérique du Nord malgré sa fermeture pendant les mois d'hiver. Un projet mobilise Montréal : celui d'un pont routier de 3,4 km reliant l'île de Montréal à l'île Ronde et à l'île Sainte-Hélène avant de rejoindre Longueuil.
Le pont Jacques-Cartier est inauguré le 24 mai 1930, cinq ans presque jour pour jour après la première pelletée de terre. D'abord appelé le pont du Havre, on le nommera officiellement Pont Jacques-Cartier, hommage à l'explorateur français qui a découvert le Canada 400 ans auparavant.
Mais, il y a un prix à payer. À partir de 1926, plusieurs expropriations déciment le quartier ouvrier de Sainte-Marie. On commence même à construire dans les cours des résidences expropriées mais non démolies… Toutefois, un propriétaire s'entête. Hector Barsalou refuse de céder son usine de savon au prix offert par la ville. Le pont suivra donc une courbe prononcée. On l'appelle déjà « le pont croche ». Le 9 août 1926, une pierre angulaire est intégrée au pilier du pont, à l'angle des rues Notre-Dame et Saint-Antoine. Des objets y sont encapsulés, 59 exactement : rapports annuels des Commissaires du Havre de Montréal, pièces de monnaie, photographies aériennes du port, plan des villes de Montréal et de Longueuil et même un plan du pont… La mémoire sera toujours vive bien que l'on ne connaisse pas l'emplacement exact de la capsule!
D'ailleurs, l'inauguration du pont, le 24 mai 1930, donne lieu à une situation presque futuriste. Ne pouvant se déplacer, le premier ministre Mackenzie King fait son discours par téléphone depuis Ottawa. À distance, en appuyant sur un bouton, il dévoile la plaque inaugurale! Le pont porte alors le nom de Pont du Havre. Le 1er septembre 1934, on le renomme Pont Jacques-Cartier, rappel du 400e anniversaire de la découverte du Canada.
La partie Sud du pont sera rehaussée en 1957-1959 : un nouveau pont à treillis métallique est construit afin d'enjamber la Voie maritime. Le pont est payant dès le départ mais on abolit ce péage le 1er juin 1962 dans la foulée d'engagements électoraux et suite au scandale soulevé par les vols dont certains agents de péage se sont rendus coupables." (Héritage Montréal)


Construction de la dernière travée du pont Jacques-Cartier, 1929.
Source : Archives de la ville de Montréal.

"Les travaux débutent, le chantier est gigantesque. Sur les rives nord et sud, ils mobilisent des milliers d'ouvriers pendant quatre ans. Pour stabiliser les piliers, il faut creuser jusqu'au roc. Une chambre de décompression est aménagée pour ceux qui éprouveraient des malaises. Pour dresser cette imposante silhouette métallique, les conditions de travail sont extrêmes. On recense cinq accidents mortels pendant ces travaux.
Trois sections composent la structure du pont Jacques-Cartier. La section centrale est la plus remarquable avec sa travée longue de 334 mètres qui repose sur le pilier no 25 érigé dans le port de Montréal et sur le pilier no 24 solidement ancré dans le fleuve. Défi technique mais aussi esthétique par son jeu de proportions. Le point le plus haut est à 50 mètres de la surface du fleuve qui file à sept noeuds dans ce secteur.
Dans l'approche sud, les piliers sont en béton alors que dans l'approche nord, on utilise de l'acier et du béton. En tout, 24 travées du côté sud, 16 du côté nord. Elles sont portées par 13 tours d'acier et deux piliers de béton. Quatre millions de rivets sont nécessaires,
475 000 sacs de ciment et 33 000 tonnes de métal! Et, qui pourrait deviner que les quatre pointes qui s'élèvent au-dessus de la structure mesurent près de cinq mètres et pèsent… six tonnes!" (Héritage Montréal).

Construction du pont Jacques-Cartier, 1929
Source : Archives de la ville de Montréal.


Construction du pont Jacques-Cartier, 1929
Source : Archives de la ville de Montréal.


Pont Jacques-Cartier
Source : Archives de la ville de Montréal.


Pont Jacques Cartier
Source : Archives de la ville de Montréal


Pont Jacques-Cartier,
Photo prise par Jacques de Lesseps


Août 1930 - Le R100 au-dessus du pont Jacques-Cartier
Source : Wikipédia.



Vue du pont Jacques-Cartier à partir du port de Montréal.
Source : Archives de la ville de Montréal.


Le pont Jacques-Cartier durant l'hiver, 19?
Source : Archives de la ville de Montréal.


Rue Notre-Dame, côté Nord angle De Lorimier vers l'Ouest, 1921.
On y aperçoit l'hôtel Sainte-Marie démoli en 1926 pour la construction du pont Jacques-Cartier
Source : Archives de la ville de Montréal.


Pont Jacques-Cartier et, en avant-plan, le début de l'aménagement de l'île Ste-Hélène,
 site de Terre des Hommes à Montréal en 1963.
Source :  © Archives Nationales du Québec Auteur: Gabor Szilasi. Commanditaire: Ministère de la Voirie. Référence: Archives nationales du Québec (Montréal).


Pont Jacques-Cartier, carte postale couleur, 19?
Source : http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=0002632544


Pont Jacques-Cartier, carte postale couleur, 19&
Source :http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=0003650691


Vue du pont Jacques-Cartier depuis l'île Sainte-Hélène, Montréal, QC, vers 1930-1935
Source : http://www.mccord-museum.qc.ca/fr/collection/artefacts/MP-1986.55.1/    

Pont Jacques-Cartier, 1937
Source : http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=06MP48S1SS0SSS0D0P1154


Pilier du pont Jacques-Cartier, 1937.
Source :http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=06MP48S1SS0SSS0D0P1151


Pilier du pont Jacques-Cartier, 1937.
Source :http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=06MP48S1SS0SSS0D0P1152


Pont Jacques-Cartier, 1948.
Source : http://www.banq.qc.ca/collections/images/notice.html?id=06MP48S1SS0SSS0D0P16565


Poste de péage du pont Jacques-Cartier.
Source : Archives du port de Montréal / Port of Montreal Ar
© Archives du port de Montréal / Port of Montreal Archives, © Héritage Montréal


Poste de péage du pont Jacques-Cartier.
Source: Archives du port de Montréal
© Archives du port de Montréal / Port of Montreal Archives, © Héritage Montréal


Pont Jacques-Cartier, carte postale couleur, 19?
Source : Héritage Montréal © Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


Pont Jacques-Cartier, 19?
Source : Archives de la ville de Montréal.











1 commentaire:

  1. very interesting info.
    For excellent info on Mtl bridges see "Montréal,by Bridge and CrossingÈ by Montréal Museum of Archaeology and History.
    ISBN 2-921718-18-7

    RépondreSupprimer